Rechercher dans ce blog

Prochaines animations saison 2015

! Nouveau ! Comme l'année dernière, des séances d'observations à la découverte des Faucons Pèlerins sont proposées cette année à Ivry et à Paris .
Ouvertes à tous, franciliens, parisiens, provinciaux, touristes,... n'hésitez pas à vous inscrire ou à passer nous voir !

Samedi 18 avril 2015 - Observer les faucons pèlerins à Ivry sur Seine. Les inscriptions sont ouvertes ! (cliquez)

Samedi 16 mai 2015 - Observer les faucons pèlerins à Ivry sur Seine. Les inscriptions sont ouvertes ! (cliquez)

mercredi 14 juillet 2010

Faucons, pèlerins et Ivryens

On parle des faucons ivryens dans le journal Ivry-ma-ville.
Ivry-ma-ville est un magazine municipal mensuel d'informations locales.

Un article leur est consacré donc et est visible à ces adresses au choix (en page 9) :

http://www.ivry94.fr/fileadmin/MEDIA/fichiers/pdf/IMV__juillet10/Imv%20412%206%20EN%20VILLE.pdf.

http://fr.calameo.com/read/000008101c4460944a845

Ci-dessous, j'ai reproduit l'article :

"Faucons, pèlerins et ivryens
Un couple de faucons pèlerins, oiseaux réputés pour être les plus rapides du monde, a élu domicile à Ivry, au sommet de la cheminée de la CPCU.
A vos jumelles !
A L’OEIL NU, RIEN. Pas l’ombre d’une plume ou d’une aile. Le sommet de la cheminée de la CPCU (Compagnie parisienne de chauffage urbain), à l’angle du quai Auguste Deshaies et de la rue Marcel Sallenave, a l’air inhabité. Des jumelles sont nécessaires pour apercevoir deux silhouettes d’oiseaux.
Les volatiles n’ont pas l’air de vouloir bouger, en ce jour de juin gris et pluvieux. Puis, brusquement, l’un des rapaces prend son envol.
Récompensant l’attente, il tournoie, majestueux, bec crochu, envergure de près d’un mètre.
Habitué des falaises rocheuses, le faucon pèlerin s’installe depuis peu en zone urbaine
en haut de cathédrales ou de cheminées d’usine, comme notre couple. Ces deux rapaces seraient les seuls à avoir élu domicile en région parisienne. Plus rare que le crécerelle, le pèlerin a la réputation d’être le plus véloce du monde et de pratiquer la chasse en vol. Il fond sur sa proie, ailes repliées, à plus de 150 km/h avec des pointes à 300 km/h !
Patrick Derennes, photographe animalier amateur, a découvert le premier les faucons ivryens, en janvier.
« En mars, j’ai vu le mâle arriver avec un pigeon dans ses serres, se souvient-il. Il l’a offert en plein vol à la femelle. L’échange de proie fait partie des parades amoureuses. » 
Malgré le rituel et les accouplements observés, la famille ne s’est pas agrandie. Mais des fauconneaux sont espérés l’an prochain, si le couple ne déménage pas !
Catherine Mercadier.
Pour en savoir plus :
http://fauconline.blogspot.com "