Rechercher dans ce blog

Prochaines animations saison 2015

! Nouveau ! Comme l'année dernière, des séances d'observations à la découverte des Faucons Pèlerins sont proposées cette année à Ivry et à Paris .
Ouvertes à tous, franciliens, parisiens, provinciaux, touristes,... n'hésitez pas à vous inscrire ou à passer nous voir !

Samedi 18 avril 2015 - Observer les faucons pèlerins à Ivry sur Seine. Les inscriptions sont ouvertes ! (cliquez)

Samedi 16 mai 2015 - Observer les faucons pèlerins à Ivry sur Seine. Les inscriptions sont ouvertes ! (cliquez)

mardi 21 mai 2013

D'ou vient le nichoir de Beaugrenelle ?

La réponse est dans la rubrique Clin d'oeil de la gazette d'ATENA 78, par D. Robert ;-)

Le Faucon pèlerin (enfin) nicheur à Paris

Mars 2013, le rapace « le plus rapide du monde », chasseur de plein ciel, oiseau mythique (et convoité )… vient de prendre sa place parmi les oiseaux nicheurs de la capitale.

Il n’est pas superflu de rappeler que le Faucon pèlerin a bien failli disparaître de la liste des oiseaux de France à la fin des années 60, victime des pesticides organochlorés qui fragilisaient et stérilisaient ses œufs, mais aussi de la persécution des braconniers, ainsi que du « dénichage commercial » pour le revendre (très cher) en Arabie Saoudite et autres Emirats du golf… et qu’il a fallu une mobilisation extraordinaire du FIR (Fonds d’Intervention pour les Rapaces) pour le sauver… avec des milliers d’heures de surveillance des aires de reproduction… sous tente, dès le mois de février… dans le Jura, Massif central et autres falaises de France …

Au milieu des immeubles du Front de Seine, face à la «  vigie de la capitale », la cheminée de chauffage urbain se dresse à 130m de haut, immense éperon rocheux très apprécié des rapaces. Dessin Georges Thibedore

Grâce a cette action persévérante et la protection légale dont il a bénéficié, le Faucon pèlerin a stoppé son déclin et vu ses effectifs repartir à la hausse. Depuis les falaises rocheuses de Normandie, le Pèlerin a amorcé une « remontée » en vallée de Seine, avec une nidification en 2004 dans les coteaux calcaires des Andelys (27), puis en 2005 à Guerville (78) aux portes de l’Ile-de-France.

De plus en plus souvent, des Pèlerins sont observés dans les tours de La Défense (92), et une première reproduction est confirmée en 2011 à Ivry-sur-Seine (94), aux portes mêmes de Paris. Et cette année 2013, l’évènement tant attendu s’est produit dans le 15ème arrondissement.


Le couple de Faucon pèlerin s’est installé au sommet de la cheminée de chauffage urbain, dans un nichoir destiné initialement au Faucon crécerelle et mis en place… en août 1994.

A l’époque, Dominique Robert, alors Vice-Président du CORIF (Centre Ornithologique ile-de-France), coordonne les activités Faucon crécerelle de l’association. Une vingtaine de couples nicheurs à Paris sont déjà connus en 1989 : à Notre-Dame en particulier, mais aussi à l’Arc de Triomphe, au Sacré-Coeur, la Tour Eiffel, diverses églises… et à la cheminée de Grenelle, appartenant à la CPCU, Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain… un des couples parmi les mieux suivis de Paris ! 

En effet, chaque année à partir de cette date, Dominique a le privilège « d’escalader » la cheminée pour vérifier la reproduction au sommet, dénombrer les poussins et apprécier leur âge. 



« Privilège ornithologique », car les observations courantes, depuis la rue en contre bas, sont longues et souvent approximatives. Avoir accès à l’aire, en milieu urbain, reste exceptionnel et apporte la satisfaction de récolter rapidement des données d’une grande fiabilité. A condition d’obtenir les autorisations.

Nous avons eu la chance de rencontrer un PDG 
intéressé et chaque année au mois de juin, l’ascension intérieure était autorisée (en habit de ramoneur, avec masque et lunettes), ou par l’extérieur grâce à une échelle à crinoline… effet de vide garanti et panorama imprenable sur Paris.

Mais certaines années pluvieuses, le spectacle des jeunes faucons mouillés, sur une corniche en plein ciel battue par les vents, était franchement pitoyable.
L’idée d’installer un abri, au moins de la pluie, un nichoir, fut donc soumise à la Direction de l’entreprise.

Banco ! projet soumis en juin 1994 et aussitôt approuvé : le nichoir en tôle de 4mm d’épaisseur est découpé dans les ateliers de l’entreprise, hissé en pièces détachées et assemblé au sommet de la cheminée en août 1994. La face Est a été choisie, pour tourner le dos aux vents dominants. 
Quelques générations de Faucons crécerelles y ont vu le jour et grande est ma satisfaction d’avoir aussi, par hasard, permis au premier couple de Faucon Pèlerin nicheur à Paris d’en profiter.

Jeune Faucon Crécerelle né en 1996, dans le nichoir actuellement adopté par le couple de Faucon Pèlerin, juste en face de la Tour Eiffel. Photo D. Robert

La LPO-Mission rapace a fait installer une caméra : la suite du feuilleton 2013 sur : http://rapaces.lpo.fr/faucon-pelerin/suivi-par-camera



Par Dominique Robert, reproduction de l'article avec son aimable autorisation.
Article disponible sur le site de l'association ATENA 78http://www.terroir-nature78.org/ dans le dernier numéro à télécharger de la Gazette.