Rechercher dans ce blog

Prochaines animations saison 2015

! Nouveau ! Comme l'année dernière, des séances d'observations à la découverte des Faucons Pèlerins sont proposées cette année à Ivry et à Paris .
Ouvertes à tous, franciliens, parisiens, provinciaux, touristes,... n'hésitez pas à vous inscrire ou à passer nous voir !

Samedi 18 avril 2015 - Observer les faucons pèlerins à Ivry sur Seine. Les inscriptions sont ouvertes ! (cliquez)

Samedi 16 mai 2015 - Observer les faucons pèlerins à Ivry sur Seine. Les inscriptions sont ouvertes ! (cliquez)

jeudi 7 juillet 2011

Chasse aux martinets pour Adélie et Shahin

Cet après-midi (7 juillet) vers 17 heures, j'ai pu voir Adélie partir seule vers l'Est, traverser le fleuve et utiliser les ascendances au-dessus des immeubles en face pour s'élever facilement jusqu'à une bonne altitude. 

Puis je l'ai vue accélérer en légère descente, ailes en flèche vers un martinet, l'attaquant par dessus et par derrière, qui lui échappe sans problème en piquant en split-s a son approche. Elle remonte ensuite, tourne un peu aux alentours, puis amorce un piqué plus raide vers un autre martinet environ 10m en-dessous d'elle qui, lui aussi, lui échappe immédiatement dès qu'il la voit piquer, encore une fois en faisant un demi-tour rapide en split-s et en piquant dans la direction opposée (maneuvre du "ciseau vertical") Adélie ne cherche pas à le poursuivre et remonte directement dès qu'elle le voit changer brusquement de direction.

Après ces deux tentatives manquées, elle parcourt un peu les environs, volant plus près du sol et autour des immeubles, parfois à peine a 2m de leurs façades (à la recherche d'ascendance ?), j'avais même cru un moment qu'elle allait se poser sur le toit... malheureusement personne n'était visible aux balcons pour profiter du spectacle :-p après un moment de ce petit jeu, elle revient se poser sur le toit de l'usine.

Ces progrès dans tous les domaines de vol (aussi bien battu que plané, ascendant, piqué...) sont indiscutables par rapport à la semaine dernière ; et incomparables à ce qu'elle pouvait faire au moment ou on l'avait relâchée (c'est-a-dire à peine garder une altitude constante en vol battu...).
... et le fait qu'elle commence a essayer de chasser d'elle-même est aussi très encourageant, même si ces premières tentatives sont infructueuses, se frotter a une proie réelle ne peut qu'accélérer son entraînement. Même si, pour des raisons évidentes, elle a du retard sur son frère et sa sœur, je ne doute pas qu'elle parviendra à s'en sortir si elle continue à s'améliorer à ce rythme : elle a déjà nettement moins peur de prendre de la vitesse, est plus agile, et parvient à s'élever beaucoup plus vite qu'avant.
Mais il est aussi possible que ce qu'elle fait aujourd'hui représente le meilleur dont elle est capable compte tenu de sa blessure. Dans ce cas je ne sais pas si cela sera suffisant pour être indépendante.
Donc ''wait and see'' comme on dit...

Puis vers 19h, on a eu droit à une démonstration nettement plus impressionnante, de la part de l'as absolu du combat aérien contre martinets : monsieur Shahin lui-même s'il vous plait!

Il est parti de la tour, s'est élevé un peu plus haut, puis a fait un piqué très raide vers le toit de l'usine pour gagner de la vitesse, avant de redresser en une descente légère vers le fleuve, ailes en flèche, mais entrecoupée de quelques battements vigoureux, puis il a stabilisé son altitude a environ 25m au dessus du sol et, en arrivant au dessus du fleuve, a commencé à monter légèrement en conservant sa vitesse ; l'ensemble de la manœuvre (piqué raide, puis léger, puis stable, puis remontée légère) décrivant une longue courbe elliptique très élégante. Il a ensuite disparu derrière une ligne d'arbre qui bloquait ma vue et , quand je le retrouve dans l'objectif de mes jumelles quelques secondes plus tard, il est 20m plus haut, en train de planer très lentement, ailes largement ouvertes... et tient un martinet dans ses serres !
Il a dû continuer à voler bas et vite jusqu'à arriver en-dessous de sa cible et , à ce moment, a utilisé sa vitesse pour monter brusquement et précisément sur elle a la verticale (manœuvre de la ''chandelle'') et la frapper par dessous, prenant le martinet complètement par surprise : c'est une des techniques de chasse typiques du faucon pèlerin (et accessoirement aussi des pilotes de chasse depuis la seconde guerre mondiale).
Après cela, il ne s'est pas attardé en l'air et, après un petit tour d'honneur autour de l'usine en tenant sa proie, s'est posé directement dans la tour pour un dîner bien mérité !
Enregistrer un commentaire